La sécurité

 

Avant de toucher une arme, assurez-vous de connaitre et de comprendre les 3 règles de sécurité qui régissent cette discipline :

° Une arme est toujours considérée comme chargée

° Une arme ne doit jamais être dirigée vers quelqu’un

° Avant de manipuler une arme, on doit toujours s’assurer qu’elle est mise en sécurité (contrôle visuel et physique de la chambre)

Cliquez pour agrandir les règles de sécurité

Apporter l’arme au pas de tir

° Déposer la mallette contenant l’arme sur la tablette de tir

° Ouvrir la mallette, observer la direction dans laquelle se dirige le canon

° Il faut que le canon soit dirigé vers les cibles

° Si l’arme n’est pas en direction des cibles:

Fermer la mallette, puis la tourner de manière à ce que le canon de l’arme soit dirigé vers les cibles lors de l’ouverture de celle-ci

° Sortir l’arme de la mallette pour la poser sur la tablette

° Ranger la boite sur le côté,en dessous de la tablette, ou en arrière du pas de tir

ATTENTION: Une arme ne “se balade” pas entre la tablette de tir et l’arrière du pas de tir, elle doit toujours être contenue dans une mallette ou une housse

 

Mise en sécurité d’une arme

° Enlever le chargeur et/ou basculer le barillet

° Bloquer la culasse en arrière de manière à laisser la chambre visible

° Contrôler visuellement l’absence de munition

° Insérer dans l’arme un marqueur physique (drapeau de sécurité)

° Vider le chargeur et/ou le barillet

Une arme chambrée, ne quitte jamais la main du tireur !!!

Soit l’arme est mise en sécurité
soit elle est dans la main chargée ou en cours de chargement.

 

La nomenclature

 

Connaitre la nomenclature d’une arme est essentiel pour pouvoir communiquer avec d’autres tireurs (exemple : canon, queue de détente, culasse, …) et comprendre votre discipline

Le calibre

Il est fondamental de commencer avec du tir à air comprimé à 10 mètres, soit, le plomb en calibre 4.5, pour comprendre les bases du tir, ce qu’on appelle les fondamentaux

La séquence de tir : Ensemble des actions nécessaires pour le tir d’un projectile

Chausser son arme

Il est important de bien chausser son arme, c’est à dire de bien positionner l’arme dans la main, pour éviter des erreurs

Il y a des points de contact à respecter pour effectuer un bon maintien et avoir une ligne de visée correcte

Les points de contact essentiels :

Le point A, sur l’arme, est le “repose paume”, il sera présent uniquement sur les armes de compétition.

Donc, le bas de la paume est légèrement enserrée grâce au repose paume”

Le point B sur l’arme, s’appelle “le busc”, il sera plus ou moins prononcé selon le pistolet.

Le point B sur la main doit “épouser” le busc, mais ne doit jamais forcer. La partie de la main, entre le pouce et l’index, doit être collée au busc.

Le point C, est l’endroit où la deuxième phalange du majeur doit être en contacte avec l’arme sous le pontet.

Cela garantit un alignement parfait de l’arme.

Les 3 deuxièmes phalanges du majeur, annulaire et auriculaire sont alignées sur la poignée (dernière image)

 

 

 

Le placement

Assurez-vous d’être bien placé dans l’axe de la cible, le câble tracteur qui emmène la cible est un bon repère visuel pour se placer.

La position

Pour une position simple sans trop de parasitage :

° Se positionner de face

° L’écartement des pieds est égal à la largeur des épaules

° L’axe des pieds, des hanches et des épaules doivent être parallèles

° Le tir à 2 mains est plus facile pour se familiariser avec l’arme

Pour une position à 1 main, dite ” à bras franc”, le principe est le même, excepté que le corps va être positionné perpendiculairement à la cible.
Les axes pieds, hanches et épaules restent parallèles.
La main faible sera bloquer dans la ceinture sur le quart avant gauche, si on est droitier, ou simplement dans la poche gauche du pantalon.
La main ou le pouce peut être glissé à la ceinture ou dans la poche pour bloquer le bras. Cela évite les mouvements parasites.

La visée

La visée = l’œil + le cran de mire + le guidon + la cible

° Alignez les organes de visée, c’est à dire le guidon dans le cran de mire, à la même hauteur

° Alignez ces organes de visée dans la zone de visée, c’est à dire sous le visuel en prenant une marge de blanc (pour la visée dite sportive)

° Les organes de visée doivent être net et la cible doit être floue

L’accommodation se fait sur le guidon, cela veut dire que sur les 2 organes de visée, le guidon sera plus net que le cran de mire.

Attention aux erreurs qui peuvent survenir lors du tir, les erreurs angulaires sont le résultat d’un mauvais alignement des organes de visée, et les erreurs parallèles sont le résultat d’un bon alignement des organes de visée mais pas au bon endroit sur la cible

 

Les différentes visées

Il existe 2 visées en arme de poing, la visée sportive, et la visée dite de “combat”

L’astuce est de regarder directement les organes de visée lorsque vous manipulez l’arme

La visée sportive

Elle est la plupart du temps sur les armes faites pour la compétition et sur certaines armes de loisir, les organes de visée sont noirs

Lorsque vos organes de visée sont noirs, l’alignement du guidon / cran de mire se fait sous le visuel de la cible avec une marge de blanc

Cette visée est idéale pour du tir de précision

La visée de “combat” :

Elle est la plupart du temps sur des armes utilisées par les forces de l’ordre, les organes de visée sont colorés. Cela peut être blanc, orange fluo, jaune fluo, selon les armes les marquages peuvent être sur le guidon et / ou sur la hausse

L’alignement de ces organes de visée se fait plein visuel

Cette visée est idéale pour effectuer un tir rapide, la couleur des organes est captée rapidement par l’œil en situation dite de “combat”

Bien entendu, selon le modèle de l’arme, il est possible (ou non) de changer vos réglages et de changer de visée

Le lâcher

Le lâcher : action du doigt sur la queue de détente

Positionnez la pulpe du doigt sur la queue de détente

Effectuez un lâcher progressif et continu

La tenue

La tenue : Au moment du tir et après le départ du coup, le tireur doit maintenir sa visée quelques instants, tout en conservant sa position. Cela lui permet de mieux percevoir, juste au moment du tir, la position des organes de visée et de pour voir estimer, avec un peu d’entraînement, l’endroit de son impact en cible

Les questions à se poser sont : Est-ce que mes organes de visée étaient bien alignés lors du départ du coup ? Est-ce que mon lâcher était progressif et continu, etc..

L’annonce

Pouvoir dire où se situe l’impact en cible en fonction de l’analyse du tir au moment du départ du coup (durant la tenue)